VISITE DU SITE HISTORIQUE
PLAN INTERACTIF
AU FIL DU TEMPS
GALERIE PHOTOS ET 3D
LYON 5E EN 3 CLICS
ARTISANS, COMMERCANTS
LE PROJET

- HISTOIRE
-
- ARCHITECTURE
-
- SAONE
-
- PLAN LUMIERE
-
- GUIGNOL
- La marionnette -- Laurent Mourguet -- La naissance -- Les personnages du théatre -- Guignol à travers la ville
- BIBLIOGRAPHIE
-
- LEXIQUE
-

AU FIL DU TEMPS > GUIGNOL > La naissance

Dès 1804, Laurent Mourguet installe son castellet aux Brotteaux puis dans un café de la rue Noire, actuellement rue Stella. Ses pièces mettent en scène les personnages de la comedia dell'Arte, Polichinelle et Arlequin.
Rapidement, il créé le personnage de Gnafron le regrolleur (savetier), inspiré du père Thomas, un  habitué des lieux.

La première trace de Guignol remonte aux représentations du café de la rue Noire datant d'octobre 1808, mais l'origine du personnage est moins définie que celle de Gnafron.

La marionnette sculptée dans le bois de tilleul pourrait être inspirée de la propre image de Laurent Mourguet ou représenter le visage d'un de ses voisin canut.

Quant à l'origine du nom Guignol, de multiples hypothèses sont proposées :

  • le nom du voisin canut : Jean Siflavio Chignol. Gnafron appelle souvent son ami "Chignol"...
  • une ville italienne près de Padoue, Chignolo qui a une tradition de marionnettes au XVIIème siècle
  • une déformation de Guignolet, célèbre personnage de la pièce Nitouche et Guignolet de Dorvigny..
  • "guign'oeil": louche
  • l'adjectif "guignolant" qui pourrait signifier "désopilant", mais que le Littré de la grand' côte, bible du parlé lyonnais publié en 1894, donne comme une déformation de "guignonnant", ennuyeux..

Couvre-chef plat, long sarsifi (tresse du canut), redingote de domestique et bâton, tels sont les attributs de Guignol. Le personnage est jeune, plein de vie, impulsif, coléreux et très honnête.

.

Il aime la fête, défend l'opprimé et se bat pour la justice. Doté d'esprit et d'imagination, il dit ce qu'il pense même quand tout le monde se plie devant le pouvoir, il dénonce l'injustice sociale et prennant le parti des petites gens, le tout avec un parler lyonnais grivois et riche d'expressions truculentes.

D'esprit frondeur mais toujours bon enfant, caricature de la société lyonnaise du XIXe siècle, Guignol est une marionnette populaire et attachante qui va devenir l'emblême des Lyonnais et l'ambassadeur de la ville de Lyon à travers le monde.

Spectacles destinés aux adultes, Guignol remporte un franc succès ; les pièces de Laurent Mourguet s'exportent, des théâtres de Guignol s'installent à Paris.
Toutefois, Guignol va connaitre la censure : vers 1850, Napoléon III fait fermer les treize ou quatorze théâtres dits "à la Guignol".

En 1865, le magistrat Jean-Baptiste Onofrio, spectateur assidu, publie un "Théâtre lyonnais de Guignol" réunissant une vingtaine de pièces parmi lesquels des textes classiques remaniés qui vont plaire à la bourgeoisie, élargissant le public.

Ce ne sera que dans les années 50 que les spectacles vont être écrits et joués pour les enfants.

Et comment ne pas évoquer "Les guignols de l'info", émission de Canal+, créée en 1988 et dont le but est de caricaturer le monde politique, les médias, les personnalités, bref, le monde actuel.
Tout cela n'est pas sans rappeller le Guignol de Laurent Mourguet, que l'on sait grivois, au parler populaire, commentant les affaires de la ville à une époque où les journaux ne relaient pas encore l'information, prennant le parti du peuple et des ouvriers contre les propriétaires et les autorités, mais toujours dans un esprit bon enfant ...


information Vieux Lyon, quartier ancien Renaissance, secteur sauvegardé, patrimoine mondial UNESCO, infos tourisme, histoire, patrimoine