VISITE DU SITE HISTORIQUE
PLAN INTERACTIF
AU FIL DU TEMPS
GALERIE PHOTOS ET 3D
LYON 5E EN 3 CLICS
ARTISANS, COMMERCANTS
LE PROJET

- HISTOIRE
-
- ARCHITECTURE
- Préambule -- Epoque gallo-romaine -- Eglise Saint-Paul -- Galerie Philibert de l'Orme -- Musée de Gadagne
- Loge du Change -- Maison Thomassin -- Cour des Loges -- Maison des Avocats -- Maison du Chamarier
- Cathédrale Saint-Jean -- La Manécanterie -- Jardin archéologique -- Eglise Saint-Georges
- SAONE
-
- PLAN LUMIERE
-
- GUIGNOL
-
- BIBLIOGRAPHIE
-
- LEXIQUE
-

AU FIL DU TEMPS > ARCHITECTURE > Maison Thomassin

Il s’agit de l’une des plus anciennes maisons d’habitation de Lyon, on sait qu'elle est "bâtie à neuf" en 1298 par la famille de Fuers.
Toutefois, il ne subsiste de cette première maison que le plafond peint d'une pièce du premier étage.

La façade a été entièrement refaite en 1493 dans le plus pur style gothique à l'initiative de Claude Thomassin puis restaurée aux XVIIIe et XXe siècles. Cette demeure est un excellent exemple de continuité dans l'utilisation de l'habitat : on plaque une façade "à la mode" sur une construction primitive.

La préservation de l'élévation intérieure a permis la découverte du plafond de bois en 1968 : peint aux armes des Fuers, de celles de Saint-Louis et de sa mère, la reine Blanche de Castille, c'est l'un des plus anciens plafonds peints de France.

La famille de Fuers, qui fit construire la maison, puis la famille Thomassin, qui lui succéda à la fin du XIVe siècle, comptaient parmi les principales familles de Lyon.

La famille Thomassin, enrichie grâce au commerce du drap, fait installer son hôtel particulier dans un édifice plus ancien, mais idéalement situé : sur la Place du Change.
A l'époque, cette place est le lieu où se tiennent les quatre foires annuelles de la Ville de Lyon.

.

Ces foires attirent les richesses de l'Europe du Nord à l'Italie.

Largement restaurée à travers les siècles, la maison est un témoignage de différentes époques, passant du XIIIe siècle au XVe, et du XVIIe au XXe siècle.
Inscrite à l'Inventaire des Monuments Historiques dès 1927, elle est classée Monument Historique en 1992.

Façade :

Au premier étage, les fenêtres à meneaux sont surmontées d'une frise de signes du zodiaque très abimée.
Au second, les baies sont jumelées et leurs meneaux agrémentés de deux arcs trilobés. Eux-mêmes sont surmontés d’un large arc ogival dans lequel sont sculptés les blasons du Dauphin (poisson), du roi de France Charles VIII (fleurs de lys) et de la reine Anne de Bretagne (l’hermine).

Le dernier, à droite, a été rajouté au XIXe siècle sur une travée inexistante dans la maison d'origine. Toute cette partie a été gagnée sur un passage ouvert, public, "la ruette des Bestes" qui permettait d'accèder à la Saône depuis la place du Change. C'est probablement ce rajout "sauvage" qui a entrainé le déséquilibre de la porte et de l'imposte du numéro 3 de la place, situé dans l'angle.


information Vieux Lyon, quartier ancien Renaissance, secteur sauvegardé, patrimoine mondial UNESCO, infos tourisme, histoire, patrimoine