VISITE DU SITE HISTORIQUE
PLAN INTERACTIF
AU FIL DU TEMPS
GALERIE PHOTOS ET 3D
LYON 5E EN 3 CLICS
ARTISANS, COMMERCANTS
LE PROJET

- HISTOIRE
-
- ARCHITECTURE
-
- SAONE
-
- PLAN LUMIERE
-
- GUIGNOL
- La marionnette -- Laurent Mourguet -- La naissance -- Les personnages du théatre -- Guignol à travers la ville
- BIBLIOGRAPHIE
-
- LEXIQUE
-

AU FIL DU TEMPS > GUIGNOL > Laurent Mourguet

Laurent Mourguet, né le 3 mars 1769 à Lyon, baptisé le même jour en l'église Saint-Nizier, est canut de profession (il fabrique des tissus de soie). : il est l'inventeur de Guignol.
Le 22 novembre 1788, en l'église de Saint-Georges, il épouse Jeanne Esterle dont il aura dix enfants.

Sa condition de canut ne lui permettant plus de subvenir aux besoins de sa famille, il part sur les routes pour devenir marchand-forain puis arracheur de dents.
Mais les villageois tremblent en entendant les cris que provoque chaque dent arrachée. Bientôt plus personne n'ose s'approcher de la chaise du dentiste.

Mais Laurent Mourguet ne se décourage pas. A cette époque le personnage de Polichinelle est très en vogue : Laurent Mourguet qui, bien qu'illettré, ne manque pas d'imagination, décide d'utiliser la marionnette et se met à raconter des histoires très drôles.
Les passants s'arrêtent pour l'écouter et tout le monde rit. Dans cette humeur joyeuse, la crainte des tenailles disparait et les gens finissent par se laisser soigner.
Laurent Mourguet devient l'ami du public et face au succès rencontré sur les foires et les marchés, il abandonne le métier de dentiste.

Vers 1804, il revient à Lyon pour créer un théâtre, installe son castelet (toujours avec le personnage de Polichinelle) dans un café rue Noire (actuelle rue Stella) et se consacre entièrement à ses marionnettes; petits et grands assistent à ses aventures.
Il abandonne alors les personnages de la Commedia d'arte et invente Gnafron et Guignol, ce duo mythique de personnages purement lyonnais.

Laurent Mourguet renoue avec la tradition ambulante et se produit avec sa famille dans tout le Lyonnais.
Vers 1830, il s'installe au Café du Caveau, aux Célestins. En 1840, il prend sa retraite à Vienne dans l'Isère ; il meurt le 30 décembre 1844, plein de gloire.

Ses enfants reprennent le flambeau et deviennent comme lui  "guignolistes",
- tout d'abord au Café du Caveau, Place des Célestins (de 1837 à 1848)
- puis au Castelet du théâtre de Guignol de 1852 à 1873, dans le Petit Passage de l'Argue (fermé en 1927).

.

Laurent Mourguet ne savait ni lire, ni écrire.

Les pièces constituant le répertoire de Guignol nous sont parvenues, en majorité, grâce à un magistrat, Jean-Baptiste Onofrio, habitué des spectacles de Guignol joués dans les cafés-théâtre.
Dès 1865, son Théâtre lyonnais de Guignol, (vingt pièces en tout) est publié. Le répertoire classique est repris mais partiellement et très assagi. Guignol devient un présentable, le public s'élargi à la bourgeoisie lyonnaise.

De 1872 à 1875, c'est le marionnettiste Pierre Rousset qui oeuvre au Petit Passage de l'Argue. Grand interprète du répertoire de Guignol, il reprend certains sujets des pièces écrites par Mourguet et les adapte avec des variantes.
Dix de ses pièces manuscrites ont été acquises en 2006 au nom de la ville de Lyon par Simone Blazy conservateur et directeur du Musée international de la marionnette.

La succession se fera ensuite par les deux familles cousines descendant de Mourguet : Josserand et Neichthauser.

En 1908, Pierre Neichthauser (marié en 1903 avec Eléonore Josserand arrière petite-fille de Laurent Mourguet) décide de célébrer le centenaire de la marionnette. Dès lors, le Guignol lyonnais des frères Pierre et Ernest Neichthauser (au Théâtre du Gymnase du quai Saint Antoine) connait un très grand succès national et même international, succès qui s'essoufle après la guerre de 39/45.

En 1911, des Lyonnais décident d'élever, grâce à la souscription publique, une statue en hommage à Laurent Mourguet, créateur de Guignol. Elle est inaugurée le 12 mai 1912. Suivra en 1913 la création de la Société des Amis de Guignol, qui devient en 1947 la Société des Amis de Lyon et de Guignol.

Dans les années soixante et jusqu'en 1990, la famille Mourguet représentée par Jean-Guy Mourguet, assure le répertoire de Guignol dans le théâtre de la rue Saint Georges. Après la dernière représentation, J-G Mourguet décide de léguer les marionnettes, accessoires, documents du théâtre à la ville de Brindas (où il habite, et où les Neichthauser ont vécu aussi).

Un musée s'y est ouvert en 2008...      .


information Vieux Lyon, quartier ancien Renaissance, secteur sauvegardé, patrimoine mondial UNESCO, infos tourisme, histoire, patrimoine