VISITE DU SITE HISTORIQUE
PLAN INTERACTIF
AU FIL DU TEMPS
GALERIE PHOTOS ET 3D
LYON 5E EN 3 CLICS
ARTISANS, COMMERCANTS
LE PROJET

- Visite du quartier Saint-Jean
- Plan imprimable

- Traboules
- Parcs, cours et jardins
- Les escaliers, l'accès à Fourvière
-
Les musées du Vieux-Lyon et de Fourvière
- Les autres musées de Lyon

VISITE DU SITE HISTORIQUE > Les escaliers, l'accès à Fourvière

La colline de Fourvière est un site emblématique de la ville de Lyon. Lieu d'installation historique de la population, elle a conservé de nombreuses traces du passé. C'est aussi là qu'est implantée la Basilique de Fourvière, sans doute le monument religieux le plus connu de la ville. Le quartier du Vieux Lyon est implanté au pied de cette colline, sur la rive droite de la Saône.

Si la colline de Fourvière possède un intérêt historique, culturel et naturel incontestable, son accès peut paraître difficile, particulièrement pour les piétons. Pour faciliter son accès, vous pouvez utiliser la ficelle, au niveau de Saint-Jean, qui vous conduira à son sommet. Mais si vous le pouvez, gravissez la colline en empruntant les montées et les escaliers qui courent sur son flanc. Vous pourrez ainsi profiter de points de vue exceptionnels et découvrir des lieux beaucoup moins connus du grand public.

Côté Saint-Jean

La montée du Change relie la rue Juiverie (au niveau du n°22) et la montée Saint Barthélémy, anciennement appelée montée d’Yzeron. Elle date de 1604.

La montée des Chazeaux relie la rue du Bœuf et la montée Saint Barthélémy. Elle s'appelait anciennement montée du Tire-Cul. Le terme Chazeaux vient de Chazeaux-en-Forez où se trouvait une abbaye de bénédictines transférée à Lyon en 1619.

La montée du Garillan relie la place du Petit Collège à la montée Saint Barthélémy. Elle date de 1550, anciennement ruelle de Romagny et rue du Capitaine Imbaud.

.

Son nom vient du surnom de Garillan donné au capitaine Imbaud de Bletterens. Une autre étymologie est parfois avancée : se serait l'onomatopée du bruit fait par les cailloux dévalant la pente lors de gros orages.

Cette montée compte 237 marches. C'est au bout de cette montée que se trouve la maison de Pauline Jaricot, qui est située montée St Barthélemy
.

La montée du Chemin Neuf relie la: rue Tramassac et la place des Minimes. Cette rue a été ouverte par le baron des Adrets en 1562 afin de faciliter l’accès direct de la ville basse à Saint Just.

La montée du Rosaire relie la montée Saint Barthélémy, et la place de Fourvière. Elle date de 1864, anciennement appelée passage de Fourvière.
Ce chemin serpente dans le jardin du Rosaire montant à Fourvière et tout au long duquel on peut voir les stations du Rosaire, qui est l’œuvre de l’architecte lyonnais Bossan. Fermé le soir.

Côté Saint-Paul :

La montée Saint Barthélémy débute place Saint-Paul et, aboutit : place de l’Antiquaille. Elle date de 1550 ( plan scénographique).
Son nom vient d’une chapelle ou recluserie établie au XIe siècle.

La montée des Carmes Déchaussés a pour point de départ le bas de la montée Saint Barthélémy. Elle débouche sur l’ancien monastère des Carmes-Déchaussés (appelés ainsi car ils allaient pieds nus) fondé en 1618, actuellement le siège des archives départementales.

La ruelle Punaise relie la rue Juiverie à la montée Saint Barthélémy. Elle dxate de 1550. Il s'agit d'un ancien égout à ciel ouvert. Fermée côté montée Saint Barthélémy, elle est accessible côté Juiverie.


information Vieux Lyon, quartier ancien Renaissance, secteur sauvegardé, patrimoine mondial UNESCO, infos tourisme, histoire, patrimoine